Faut-il reconsidérer les tests sur les animaux ?

Faut-il reconsidérer les tests sur les animaux ?

Pour chaque progrès, il faut un sacrifice. Les virus, les médicaments, rien n’aurait été découvert si des expériences n’avaient pas été faites pour les améliorer. Rien n’aurait été possible si des vies n’avaient pas été sacrifiées durant ces expériences. Pour ne regarder que les faits, toutes ces vies ont été sacrifiées pour en sauver des milliers d’autres. Par ailleurs, ces vies sont des vies animales. Mais ces derniers temps, l’animal a pris de l’importance. Sa vie a autant d’ampleur que celle de l’Homme.

Test sur les animaux, pourquoi est-ce si scandaleux ?

En principe, ces tests consistent à appliquer sur des animaux des produits, pour en tester l’efficacité, et la dangerosité. Ces traitements, à leur phase expérimentale, peuvent causer de grandes souffrances à l’animal. Il arrive que l’animal soit rasé, pour pouvoir lui appliquer le produit directement sur la peau. Il faut pourtant se rappeler que les animaux sont différents des êtres humains, et que leur fourrure leur permet de se protéger contre différentes bactéries. Pourtant, rappelons que les résultats de ces tests ne sont donc jamais fiables. Quelque part, toute cette cruauté est inutile, même si elle est loin d’être gratuite. La conscience de l’Homme s’est éveillée en se rendant compte que si on infligeait le même traitement à des humains, la chose serait qualifiée de torture.

Quelles sont les alternatives possibles ?

Admettons que ces tests ont besoin d’être effectués pour assurer la sécurité des futurs utilisateurs. Cependant, ils n’ont pas à être subis par des animaux. Des chercheurs ont développé des peaux synthétiques. Des fausses peaux, qui se rapprochent le plus possible des vraies, obtenues grâce à une culture en laboratoire. Il est également possible de faire des simulations par ordinateur. Les interactions chimiques peuvent être obtenus par calcul avec les bonnes données. Il existe actuellement un registre qui concentre les informations sur des substances déjà testées. Ainsi, les ingrédients déjà répertoriés ne nécessitent, en théorie, plus de tests. Néanmoins, l’ajout d’un certain produit peut changer la réaction de la substance. Le risque est toujours présent. Même l’alternative de la fausse peau n’est pas fiable à 100%, et il est hors de question de se servir d’humains comme cobayes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *